dimanche 22 avril 2012

La pluie picote les étangs


La pluie picote les étangs,
Il pleut dehors, il pleut dedans,
J'ai ma maison dans le vent;


Ce sont les brouillards de septembre,
Qui ne perdra rien à attendre
Les frimas, le gel et décembre.


Belles, mettez vos robes noires,
Couvrez vos seins et leurs ivoires,
Mettez du bois sur le grand feu;


Si vous regrettez le Bellou,
Nue dans le zéphyr si doux,
Enfermez-vous, enfermez-vous,
Rêvez secrètes, couvrez-vous.


Je grillerai quelques châtaignes,
Ne vous mettez guère en peine,
Je sais encore vivre sans vous;


J'ai des étangs de par le monde,
La chevelure des heures rondes,
Au loin pourtant le tonnerre gronde.


Contre-point, fugue, il faut partir,
Embrasse monsieur l'Avenir,
Enfance bleue, tendre gazelle;


Quand tu t'habilleras le matin,
Tu mettras avec ton parfum
Un soupçon de mélancolie.

Julos Beaucarne - La pluie picote les étangs.
À retrouver sur le CD "Bornes acoustiques 67/68" édité par EPM, réf. 986792.


Photographie : Shaki Pelott.

2 commentaires:

  1. Oui Maïté : l'univers poétique de l'inclassable et incomparable Julos Beaucarne.

    RépondreSupprimer